Articles avec #litterature tag

Publié le 3 Avril 2015

"Là où vous allez, n'oubliez pas les choses simples, soyez ouverte aux autres, laissez tout égoïsme, c'est en aimant que vous serez aimée. N'ayez pas peur de vivre les yeux ouverts en ne vous cachant rien, ni les horreurs du mal, ni les émerveillements du beau, n'ayez pas peur que vos pas et vos jours n'aillent vers rien ni personne. L'absurde absolu pour un être humain, c'est de se retrouver vivant sans raison de vivre..."

La bicyclette bleue

Régine Deforges nous a quittés il y a un an (Fle A2-B1)

Voir les commentaires

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #LITTÉRATURE

Repost 0

Publié le 25 Mars 2015

http://capcactus.blogzoom.fr

http://capcactus.blogzoom.fr

À la rencontre du printemps

Cheveux au vent

Tambour battant,

Allons-nous-en,

A la rencontre du printemps.

Des arbres, des toits, des auvents,

Il pleut des milliers d'hirondelles.

Le soleil verse sur les champs,

De pleins paniers de fleurs nouvelles.

Cheveux au vent,

Tambour battant,

Allons-nous-en,

A la rencontre du printemps.

Prenons nos trompettes gaiement

Et sonnons la mort de l'hiver.

La terre est comme un agneau blanc

Dans les bras nus de l'univers.

Cheveux au vent,

Tambour battant,

Allons-nous-en,

A la rencontre du printemps.

Maurice CARÊME

Voir les commentaires

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #LITTÉRATURE

Repost 0

Publié le 23 Mars 2015

Peupliers

Peupliers

Printemps

Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L'oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d'être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d'une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d'amour ; la nuit, on croit entendre,
A travers l'ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d'heureux chanter dans l'infini.

Voir les commentaires

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #LITTÉRATURE

Repost 0

Publié le 27 Octobre 2013

Ce matin, nous avons changé l'heure à nos pendules, j'ai donc une heure de plus pour me promener sur Internet. Comme d'habitude, je vais sur YouTube. J'écoute de la musique, je regarde des films ou des documentaires. Je suis tombée sur une émission que j'aime bien et qui s'appelle "Les Maternelles". Cette émission parle des bébés, de l'éducation et dans cette vidéo ils parlaient de la fessée. Comme j'ai appris récemment que 83% des Français donnent une fessée à leurs enfants de temps en temps et qu'ils seraient contre une loi interdisant la fessée, alors que beaucoup de pays européens ne recommandent pas cette pratique, j'ai décidé de regarder cette émission :
 
   
L'émission a présenté un cours reportage intéressant sur l'histoire de la fessée (regardez à partir de la minute 8:45). Ce reportage a dit que l'auteur Jules Vallès a été la première personne à parler de son expérience personnelle et du fait qu'il avait été battu tous les jours par ses parents.
Qui était Jules Vallès ? Le nom me dit quelque chose. Oui, oui, son livre "l'enfant" est bien connu. Je cherche sur Internet et je trouve même un site où on peut lire son livre en entier : link
Voici le premier paragraphe : "Ai-je été nourri par ma mère ? Est-ce une paysanne qui m’a donné son lait ? Je n’en sais rien. Quel que soit le sein que j’ai mordu, je ne me rappelle pas une caresse du temps où j’étais tout petit ; je n’ai pas été dorloté, tapoté, baisoté ; j’ai été beaucoup fouetté.
 Ma mère dit qu’il ne faut pas gâter les enfants, et elle me fouette tous les matins ; quand elle n’a pas le temps le matin, c’est pour midi, rarement plus tard que quatre heures."
Je continue mes recherches sur Jules Vallès. Il n'a pas écrit beaucoup de livres, pourtant son nom m'est très familier. Qui est-il ? J'apprends qu'il est né en 1832 et qu'il est mort en 1885. Il a eu une enfance malheureuse et pauvre. Son père était un instituteur très strict, sa mère une paysanne violente. C'est gai ! Jules Vallès est devenu un révolutionnaire, journaliste et écrivain d'extrême gauche. Il a fondé le journal le cri du peuple. Il a été condamné à mort et a dû s'exiler pendant neuf ans. Il a écrit une trilogie largement autobiographique dont le premier tome s'intitule "l'enfant".
Jules Vallès est enterré au cimetière du Père Lachaise. On dit que cent mille personnes ont assisté à ses funérailles.  
 
Une citation de Jules Vallès :
"J'ai toujours été l'avocat des pauvres, je deviens le candidat du travail, je serai le député de la misère ! La misère ! Tant qu'il y aura un soldat, un bourreau, un prêtre, un gabelou, un rat-de-cave, un sergent de ville cru sur serment, un fonctionnaire irresponsable, un magistrat inamovible ; tant qu'il y aura tout cela à payer, peuple, tu seras misérable !"
 
Mon article sur la fessée ; Pour ou contre la fessée ? (Fle A2-B1)
 

Voir les commentaires

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #LITTÉRATURE

Repost 0

Publié le 11 Juillet 2013

Je continue à me documenter sur Proust. Je viens de regarder un documentaire intéressant qui me donne envie de me plonger dans son oeuvre. Ah, pourquoi a t-elle un million de mots ?? Quand vais-je trouver le temps de lire l'oeuvre de quelqu'un qui a passé 14 ans de sa vie dans son lit à écrire ?
 

Voir les commentaires

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #LITTÉRATURE

Repost 0

Publié le 9 Juillet 2013

Je viens de commencer un livre d'Alain de Botton. J'adore cet auteur, c'est une valeur sûre ; je sais que je vais apprendre des choses très intéressantes et que je ne vais pas m'ennuyer. Alain écrit de manière si intelligente, vive et fraîche. Ah, si tous les professeurs pouvaient captiver ainsi !

Alain de Botton a écrit un livre sur Marcel Proust, que je n'ai jamais lu. Oh, quelle honte ! Cela fait longtemps que je pense à me plonger dans "A la recherche du temps perdu". C'est quand même un grand classique. Le livre d'Alain s'appelle "Comment Proust peut changer votre vie". Tout un programme...

J'ai commencé hier soir et déjà j'ai appris des choses passionnantes, notamment sur le père de Marcel Proust. Qui était tout son contraire, je peux vous assurer !

 

Adrien Proust était un très grand médecin. Quand il est mort, en 1903, ses funérailles étaient presque nationales. Elles venaient saluer sa carrière brillante, ses nombreuses relations, ses 34 livres sur la médecine et en particulier l'hygiène (une nouveauté à l'époque). Adrien Proust était contre le corset (excellent !) et a publié des dessins pour montrer aux femmes les ravages qu'ils faisaient sur leur colonne vertébrale.

Il s'est aussi inquiété des problèmes de saturnisme pour les ouvriers, de la peste en Europe, des problèmes de dos et a beaucoup écrit sur l'importance de l'exercice phyisque.

Il était médecin chef de service à l'Hôtel-Dieu de Paris, professeur d'hygiène à la faculté de médecine de Paris en 1885, inspecteur général des services sanitaires internationaux de 1874 à 1903, année de sa mort. Voilà une personne occupée...

En cherchant des informations sur Adrien Proust, je suis tombée sur ce site ; link qui m'apprend qu'Adrien a eu un fils, Robert, qui était aussi un grand médecin. Le site explique ensuite qu'Adrien a eu un autre fils qui s'appelait Marcel (excusez-moi, a-ton besoin de le présenter ??) et n'est pas très flatteur :

"Marcel a publié, en partie posthumes, divers volumes de souvenirs plus ou moins autobiographiques qui ont pour caractéristique une chose peu commune dans la littérature, à savoir : que ceux qui les ont vraiment lus savent, après quelques instants, reconnaître dans une assemblée ceux qui ne les ont pas lus mais le prétendent." Et voilà un résumé de la contribution de Marcel Proust pour notre littérature !

 

Comme je vous ai dit, je ne sais pas grand chose sur la vie de Marcel Proust, mais Alain de Botton me montre le contraste énorme entre lui et son père. Son père était si productif, si travailleur et a apparemment eu beaucoup de liaisons extra-conjugales. Marcel n'a jamais eu de profession, était souvent malade, n'était pas très intéressé envers les femmes et avait des difficultés à sortir du lit...

La relation père-fils n'a pas dû être facile !  

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #LITTÉRATURE

Repost 0

Publié le 5 Juillet 2013

   

Ce matin, curieuse, j'ai voulu savoir quels étaient les livres préférés des Français. J'ai trouvé cette liste un peu vieille, elle date de 2004, mais néammoins intéressante. Apparemment, elle a pas mal circulé sur les blogs et sites Internet et provoqué des discussions, signe qu'il y a de quoi dire à la lecture de cette liste ! 

Cette liste est le résultat d'un sondage de la Sofres auprès de 2000 personnes pour la SCNF et le magazine Lire, donc on peut la supposer sérieuse. 

Il y a des choses qui me surprennent et qui vous surprendront, j'en suis sûre (à commencer par la Bible en tête de liste... Euh, votre livre préféré ??). Je suis contente de voir qu'elle est très variée. On y trouve des classiques de la littérature française, signe que les professeurs  de collège-lycée n'auront pas perdu leur temps finalement. Il y a le dictionnaire, les bandes dessinées de Tintin, les poèmes de Baudelaire. Vous y trouverez aussi des romans étrangers célèbres, des romans de gare, des livres qu'on lit adolescents, d'autres pour enfants mais que l'on relit adulte. Il y a ici des livres qui m'ont bouleversée et un ou deux que je n'ai pas pu finir...

Pour ma part, il y a effectivement mes livres préférés dans cette liste, excepté "le Prophète", de Khalil Gibran. Et  pour vous ?

Le grand jeu, bien sûr, est de compter combien vous en avez lu ! J'avoue ne pas être fière de mon score. La bonne chose, c'est si vous avez envie de vous précipiter dans une librairie ou une bibliothèque pour compléter votre culture générale après lecture de cette liste, ce que je vais faire de ce pas.

Aussi, pour les cercles littéraires, on peut se poser la question à savoir la différence entre les livres préférés et les meilleurs livres, ceux qui ont apporté quelque chose à la littérature (et qu'on a essayé de vous faire lire à l'école).  

Et vu que cette liste a été faite en 2004, peut-on vous demander quels livres vous ajouteriez pour les dix dernières années ?

 

1 La Bible  

2 Les Misérables de Victor Hugo
3 Le petit prince d’Antoine de Saint-Exupéry
4 Germinal d’Emile Zola
5 Le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien
6 Le rouge et le noir de Stendhal
7 Le grand Meaulnes d’Alain-Fournier 
8 Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne
9 Jamais sans ma fille de Betty Mahmoody
10 Les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas
11 La gloire de mon père de Marcel Pagnol
12 Le journal d’Anne Frank d’Anne Frank
13 La bicyclette bleue de Régine Deforges
14 La nuit des temps de René Barjavel
15 Les oiseaux se cachent pour mourir de Colleen Mc Cullough
16 Dix petits nègres d’Agatha Christie
17 Sans famille d’Hector Malot
18 Les albums de Tintin de Hergé
19 Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell
20 L’assommoir d’Emile Zola
21 Jane Eyre de Charlotte Brontë
22 Dictionnaires Petit Robert, Larousse, etc

23 Au nom de tous les miens de Martin Gray
24 Le comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas
25 La cité de la joie de Dominique Lapierre
26 Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley
27 La peste d’Albert Camus
28 Dune de Frank Herbert
29 L’herbe bleue, Anonyme

30 L’étranger d’Albert Camus
31 L’écume des jours de Boris Vian
32 Paroles de Jacques Prévert
33 L’alchimiste de Paulo Coelho
34 Les fables de Jean de La Fontaine
35 Le parfum de Patrick Süskind
36 Les fleurs du mal de Charles Baudelaire
37 Vipère au poing d’Hervé Bazin
38 Belle du seigneur d’Albert Cohen
39 Le lion de Joseph Kessel

40 Huis clos de Jean-Paul Sartre
41 Candide de Voltaire
42 Antigone de Jean Anouilh
43 Les lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet
44 Premier de cordée de Roger Frison-Roche
45 Si c’est un homme de Primo Levi
46 Les malheurs de Sophie de la comtesse de Ségur
47 Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne
48 Les fourmis de Bernard Werber
49 La condition humaine d’André Malraux
50 Les Rougon-Macquart d’Emile Zola
51 Les rois maudits de Maurice Druon
52 Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand
53 Les hauts de Hurlevent d’Emily Brontë
54 Madame Bovary de Gustave Flaubert
55 Les raisins de la colère de John Steinbeck
56 Le château de ma mère de Marcel Pagnol
57 Voyage au centre de la Terre de Jules Verne
58 La mère de Pearl Buck
59 Le pull-over rouge de Gilles Perrault
60 Mémoires de guerre de Charles de Gaulle
61 Des grives aux loups de Claude Michelet
62 Le fléau de Stephen King
63 Nana d’Emile Zola
64 Les petites filles modèles de la comtesse de Ségur
65 Pour qui sonne le glas d’Ernest Hemingway
66 Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez
67 Oscar et la dame rose d’Eric-Emmanuel Schmitt
68 Robinson Crusoé de Daniel Defoe
69 L’île mystérieuse de Jules Verne
70 La chartreuse de Parme de Stendhal
71 1984 de George Orwell

72 Croc-Blanc de Jack London
73 Regain de Jean Giono
74 Notre-Dame de Paris de Victor Hugo
75 Et si c’était vrai de Marc Levy
76 Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline

77 Racines d’Alex Haley
78 Le père Goriot d’Honoré de Balzac
79 Au bonheur des dames d’Emile Zola
80 La terre d’Emile Zola
81 La nausée de Jean-Paul Sartre
82 Fondation d’Isaac Asimov
83 Le vieil homme et la mer d’Ernest Hemingway
84 Louisiane de Maurice Denuzière
85 Bonjour tristesse de Françoise Sagan
86 Le club des cinq d’Enid Blyton 
87 Vent d’est, vent d’ouest de Pearl Buck
88 Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir

89 Les cavaliers de Joseph Kessel
90 Jalna de Mazo de la Roche
91 J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian
92 Bel-Ami de Guy de Maupassant
93 Un sac de billes de Joseph Joffo 
94 Le pavillon des cancéreux d’Alexandre Soljenitsyne
95 Le désert des Tartares de Dino Buzzati
96 Les enfants de la terre de Jean M. Auel
97 La 25e heure de Virgil Gheorghiu
98 La case de l’oncle Tom de H. Beecher-Stowe
99 Les Thibault de Roger Martin du Gard
100 Le silence de la mer de Vercors


Voir les commentaires

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #LITTÉRATURE

Repost 0

Publié le 23 Mai 2013

La semaine dernière, j'ai parlé de Marianne avec mes étudiants. Je leur ai expliqué que pour ce symbole de la participation des femmes pendant la révolution française, les maires de France élisaient régulièrement la femme française qui la représentait le mieux. Mais que malheureusement, comme les maires sont souvent des hommes, les Mariannes élues sont le plus souvent des mannequins ou des actrices, plus célèbres pour le tour de taille que pour la grandeur de leur esprit. Je leur ai donc demandé qui ils choisiraient pour représenter Marianne. Voici l'idée de mon étudiante Kim (et je suis bien d'accord avec elle) :
  
"J'aimerais suggérer Simone de Beauvoir pour la prochaine Marianne ! Je l'ai choisie pour sa vie qui a incarné les valeurs françaises : la liberté et la raison. 
A mon avis, elle a représenté la liberté pour tout le monde, pas juste pour les femmes. Elle a vécu une vie peu conventionnelle (spécialement à cette époque-là !) : Beauvoir a choisi de ne jamais se marier et a mené une relation peu commune avec Sartre. Elle n'a jamais eu d'enfants ; cela lui a donné du temps pour obtenir un haut diplôme, se joindre à des causes politiques, voyager, écrire, enseigner et avoir des amants (à la fois masculins et féminins). 
Comme symbole de raison, elle est superbe ! Malgré son éducation catholique, elle est devenue athée à l'âge de 14 ans ! Après son baccalauréat en 1925 (en mathématiques et philosophie), elle a étudié les mathématiques à l'Institut catholique de Paris et les lettres à l'Institut Sainte-Marie à Neuilly, puis la philosophie à la Sorbonne ! Beauvoir a été reçue deuxième au concours d'agrégation de philosophie en 1929, juste derrière Jean-Paul Sartre, et était la plus jeune personne à réussir l'examen ! Son livre, Le Deuxième Sexe, est l'une des oeuvres essentielles du féminisme et ses idées sont encore révolutionnaires aujourd'hui! 
Pour tout ce qu'elle a fait, il faut qu'on la choisisse pour représenter Marianne !"
Kim
  
  
Et pour vous, quelle femme française représente les valeurs de la France ?

Voir les commentaires

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #LITTÉRATURE

Repost 0

Publié le 14 Janvier 2013

Voici ce que j'ai appris ce matin :

On dit que la langue française aurait environ un million de mots, ceci en comptant les mots techniques, scientifiques et médicaux mais que les Français en utiliseraient seulement 3000 à 5000 au quotidien. Bien sûr, cela dépend de votre profession, éducation etc. Par exemple, Maupassant aurait utilisé entre 12 000 et 15 000 pour écrire ses livres.

Il m'a semblé intéressant d'apprendre que si vous connaissez 600 mots de base, vous pourriez normalement comprendre 90% d'un texte. Très encourageant pour les étudiants de Fle ! Cependant, je ne voudrais pas être négative mais ce n'est pas parce qu'un étudiant peut reconnaître les mots dans "il y a de l'eau dans le gaz" qu'il peut en comprendre le sens... Enfin, pour rester positif, on dit que 300 mots suffisent pour se débrouiller dans la vie de tous les jours.

 

Quelques autres statistiques : 

Un élève en classe de 6ème utiliserait 1500 mots mais en connaîtrait en moyenne 6000. Un érudit, quant à lui, utiliserait environ 15 000 mots au quotidien.

Le Dictionnaire fondamental du Français propose 3000 mots dont 1500 fréquents.

Le Petit Robert aurait 60 000 mots et le Grand Robert 75 000 mots.

 

Pourriez-vous donner la définition des mots suivants avec certitude ; agnostique, panégyrique, rhomboédrique, vernaculaire. Non ? Alors vous faites partie de la majorité des Français qui utilisent entre 3000 et 5000 mots pour communiquer.

Une dernière statistique : "Gangnam style " serait l'entrée la plus fréquente sur Google en 2012...   

 

Ici, un test très rapide pour évaluer le nombre de mots que vous connaissez : link

 

Et la liste des 600 mots de base pour comprendre un texte à 90% : link

 

Mes sources pour cet article :

http://www.encyclopedie-incomplete.com/?Les-600-Mots-Francais-Les-Plus

http://news.fr.msn.com/m6-actualite/france/langue-fran%c3%a7aise-les-bons-mots#image=6

Voir les commentaires

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #LITTÉRATURE

Repost 0

Publié le 6 Février 2012

fenetre.jpg

Photo  de givre par Brian Cormier - Moncton, Nouveau Brunswick (link)

 

 Ah, la neige, le froid, le givre... Ca me rappelle des souvenirs d'école.

Quel enfant français n'a pas appris ce poème de Maurice Carême ?

 

Le givre

 

Mon Dieu ! Comme(1) ils sont beaux

Les tremblants animaux

Que le givre fait naître(2) 

La nuit sur ma fenêtre.

Ils broutent les fougères

Dans un bois plein d’étoiles

Et l’on(3) voit la lumière

A travers les corps pâles.

Il y a un chevreuil

Qui me connaît déjà ;

Il soulève pour moi

Son front d’entre les feuilles.

Et quand il me regarde

Ses grands yeux sont si doux

Que je sens mon cœur battre

Et trembler mes genoux.

Laissez-moi, o Décembre !

Le chevreuil merveilleux

Je resterai sans feu

Dans ma petite chambre.

 

Maurice Carême

 

 

Le givre

Fleurs-de-givre.jpg

Source photo ; le blog d'Aliselle link

 

 L'adjectif tremblant, du verbe trembler

 

Brouter

undefined

Le cheval broute de l'herbe

 

Une fougère

 

 

un bois, c'est une petite forêt

2805361icivc.jpg?v=1 

Source photo : link

 

Un chevreuil

dec2011.jpg

  Photo par Martin Dellicour (magnifiques photos ici : link)

 

Le front

 

Une feuille

4216664296_7f99da4ba9.jpg

Photo par Christine DB (son site : link

 

Notes :

(1) "Comme" en début de phrase est utilisé pour insister sur une opinion :

Comme il fait froid aujourd'hui ! 

Comme tu es gentil ! (=you are so kind)

Comme tu es jolie !

 

(2) Faire + verbe est utilisé quand la personne principale ne fait pas l'action mais demande à quelqu'un de faire l'action.

Le directeur fait préparer les contrats

Les futurs mariés font faire les invitations, la robe, le gâteau...

Le givre fait naître des animaux

 

(3) Ici, "l" ne remplace rien, il n'est pas un pronom. On utilise parfois le "l" pour avoir une plus jolie prononciation entre deux voyelles !

 

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher (fle)

Publié dans #LITTÉRATURE

Repost 0