Un jour, on n'achètera plus de pain à la boulangerie (Fle A2 futur simple)

Publié le 6 Septembre 2012

 

J'adore cette photo de Willy Ronis. J'adore l'expression de l'enfant. Il a l'air heureux et pressé de rentrer à la maison avec le pain. L'enfance est une période précieuse. Je voudrais retourner à cet âge où nous n'avons pas tous les soucis de travail, d'argent, de factures, de santé.

Et pour vous, quelle est la plus belle période de la vie ?

 

J'aime beaucoup cette photo car elle me fait penser à cette tradition française d'aller à la boulangerie tous les jours pour acheter du pain frais. Je me rappelle les dimanches si bien décrits par Philippe Dellerme dans son livre "La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules". Ah, la boulangerie-pâtisserie, avec son pain frais, ses croissants et ses gâteaux si tentants !

 

Cela me fait penser qu'un jour, on n'ira plus chercher le pain frais à la boulangerie le dimanche matin. On ne dira plus "bonjour mesdames messieurs" en poussant la porte. On ira au supermarché et on prendra le pain décongelé en même temps que la lessive et la nourriture pour le chien. Ah non, le supermarché viendra livrer chez nous ! Pas besoin de parler aux commerçants ; tout s'achètera sur Internet. On dit que Willy Ronis était un photographe humaniste. C'est vrai que j'adore l'humanité de ses photos. Et je pense que le XXIème siècle sera un siècle déshumanisé.

 

Bouh, quel post triste aujourd'hui ! Je sors acheter des pains au chocolat !  

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #PETITE PHILOSOPHIE

Repost 0
Commenter cet article