Un faux tweet pour se faire bonne presse ? (Fle B1-B2 conditionnel de supposition)

Publié le 21 Août 2012

 

En me promenant sur la toile pour me mettre au courant de l'actualité française, je suis tombée sur une anecdote amusante qui m'a fait réfléchir. Le député des Alpes-Maritimes, Lionel Luca, aurait "par erreur" écrit un tweet qui était en fait un message privé destiné à sa femme.

Samedi dernier, le député UMP se serait "emmêlé les pinceaux" et, alors qu'il croyait écrire à sa femme, il a publié ce petit message : "Je te laisse rentrer et te préparer. Je t'aime". Comme c'est mignon ! Bien sûr, dans la même soirée, un autre message est apparu sur Twitter afin d'éclaicir le quiproquo : "Leçon d'humilité: ne jamais envoyer un SMS perso à son conjoint pendant que l'on tweete... un peu d'amour dans un monde de brutes, après tout ?"

 

Suis-je cynique en pensant que ce gentil message plein de tendresse aurait pu être envoyé délibérément ? Je ne connais pas la réputation de ce député, mais jusqu'où les politiciens seraient prêts à aller pour avoir bonne presse ? Le marketing gratuit n'a pas de prix.

 

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #POLITIQUE-ECONOMIE-PRESSE

Repost 0
Commenter cet article