Toiser quelqu'un ; une histoire de mesure (Fle A2-B1)

Publié le 10 Février 2014

Ce matin je me promenais sur la toile pendant une heure que j'avais oisive quand je suis tombée sur le blog d'Aline (http://www.aline-voyages-et-fle.fr/). Elle parlait de cadeaux qu'elle avait reçus après la naissance de son bébé. Parmi eux, une toise, cet objet que l'on place contre un mur et qui sert à mesurer la croissance de nos têtes blondes. Tiens, me suis-je dit, y a-t-il un rapport entre une toise et toiser quelqu'un, c'est-à-dire regarder quelqu'un avec un certain mépris ?

Je suis donc partie dans mes recherches étymologiques qui, comme d'habitude, m'ont fait voyager jusqu'à l'Antiquité. J'ai ainsi découvert que le mot toise venait du verbe tendere en latin, ce qui veut dire tendre. Comme vous le savez, la toise est une unité de mesure. En tendant les bras, on a une toise d'une main à l'autre, ce qui fait six pieds ou approximativement 1m80. Et quand on toise les gens du regard, on les mesure (et on se croit meilleurs qu'eux ?).

J'aime bien ce proverbe : "On ne mesure pas les hommes à la toise, c'est par leur degré de mérite qu'il faut les apprécier". Ca tombe bien car je ne suis pas très grande...

On ne mesure pas les hommes à la toise, C'est par leur degré de mérite qu'il faut les apprécier.
Read more at http://www.mediadico.com/dictionnaire/definition/toise#Ibq7bVtZQXbPqaZy.99

 

 

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #EXPRESSIONS IDIOMATIQUES

Repost 0
Commenter cet article