Le père de Marcel Proust, quel contraste ! (Fle A2 écrire une biographie)

Publié le 9 Juillet 2013

Je viens de commencer un livre d'Alain de Botton. J'adore cet auteur, c'est une valeur sûre ; je sais que je vais apprendre des choses très intéressantes et que je ne vais pas m'ennuyer. Alain écrit de manière si intelligente, vive et fraîche. Ah, si tous les professeurs pouvaient captiver ainsi !

Alain de Botton a écrit un livre sur Marcel Proust, que je n'ai jamais lu. Oh, quelle honte ! Cela fait longtemps que je pense à me plonger dans "A la recherche du temps perdu". C'est quand même un grand classique. Le livre d'Alain s'appelle "Comment Proust peut changer votre vie". Tout un programme...

J'ai commencé hier soir et déjà j'ai appris des choses passionnantes, notamment sur le père de Marcel Proust. Qui était tout son contraire, je peux vous assurer !

 

Adrien Proust était un très grand médecin. Quand il est mort, en 1903, ses funérailles étaient presque nationales. Elles venaient saluer sa carrière brillante, ses nombreuses relations, ses 34 livres sur la médecine et en particulier l'hygiène (une nouveauté à l'époque). Adrien Proust était contre le corset (excellent !) et a publié des dessins pour montrer aux femmes les ravages qu'ils faisaient sur leur colonne vertébrale.

Il s'est aussi inquiété des problèmes de saturnisme pour les ouvriers, de la peste en Europe, des problèmes de dos et a beaucoup écrit sur l'importance de l'exercice phyisque.

Il était médecin chef de service à l'Hôtel-Dieu de Paris, professeur d'hygiène à la faculté de médecine de Paris en 1885, inspecteur général des services sanitaires internationaux de 1874 à 1903, année de sa mort. Voilà une personne occupée...

En cherchant des informations sur Adrien Proust, je suis tombée sur ce site ; link qui m'apprend qu'Adrien a eu un fils, Robert, qui était aussi un grand médecin. Le site explique ensuite qu'Adrien a eu un autre fils qui s'appelait Marcel (excusez-moi, a-ton besoin de le présenter ??) et n'est pas très flatteur :

"Marcel a publié, en partie posthumes, divers volumes de souvenirs plus ou moins autobiographiques qui ont pour caractéristique une chose peu commune dans la littérature, à savoir : que ceux qui les ont vraiment lus savent, après quelques instants, reconnaître dans une assemblée ceux qui ne les ont pas lus mais le prétendent." Et voilà un résumé de la contribution de Marcel Proust pour notre littérature !

 

Comme je vous ai dit, je ne sais pas grand chose sur la vie de Marcel Proust, mais Alain de Botton me montre le contraste énorme entre lui et son père. Son père était si productif, si travailleur et a apparemment eu beaucoup de liaisons extra-conjugales. Marcel n'a jamais eu de profession, était souvent malade, n'était pas très intéressé envers les femmes et avait des difficultés à sortir du lit...

La relation père-fils n'a pas dû être facile !  

 

 

 

 

 

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #LITTÉRATURE

Repost 0
Commenter cet article