Le givre de Maurice Carême (Fle A2 - B1)

Publié le 6 Février 2012

fenetre.jpg

Photo  de givre par Brian Cormier - Moncton, Nouveau Brunswick (link)

 

 Ah, la neige, le froid, le givre... Ca me rappelle des souvenirs d'école.

Quel enfant français n'a pas appris ce poème de Maurice Carême ?

 

Le givre

 

Mon Dieu ! Comme(1) ils sont beaux

Les tremblants animaux

Que le givre fait naître(2) 

La nuit sur ma fenêtre.

Ils broutent les fougères

Dans un bois plein d’étoiles

Et l’on(3) voit la lumière

A travers les corps pâles.

Il y a un chevreuil

Qui me connaît déjà ;

Il soulève pour moi

Son front d’entre les feuilles.

Et quand il me regarde

Ses grands yeux sont si doux

Que je sens mon cœur battre

Et trembler mes genoux.

Laissez-moi, o Décembre !

Le chevreuil merveilleux

Je resterai sans feu

Dans ma petite chambre.

 

Maurice Carême

 

 

Le givre

Fleurs-de-givre.jpg

Source photo ; le blog d'Aliselle link

 

 L'adjectif tremblant, du verbe trembler

 

Brouter

undefined

Le cheval broute de l'herbe

 

Une fougère

 

 

un bois, c'est une petite forêt

2805361icivc.jpg?v=1 

Source photo : link

 

Un chevreuil

dec2011.jpg

  Photo par Martin Dellicour (magnifiques photos ici : link)

 

Le front

 

Une feuille

4216664296_7f99da4ba9.jpg

Photo par Christine DB (son site : link

 

Notes :

(1) "Comme" en début de phrase est utilisé pour insister sur une opinion :

Comme il fait froid aujourd'hui ! 

Comme tu es gentil ! (=you are so kind)

Comme tu es jolie !

 

(2) Faire + verbe est utilisé quand la personne principale ne fait pas l'action mais demande à quelqu'un de faire l'action.

Le directeur fait préparer les contrats

Les futurs mariés font faire les invitations, la robe, le gâteau...

Le givre fait naître des animaux

 

(3) Ici, "l" ne remplace rien, il n'est pas un pronom. On utilise parfois le "l" pour avoir une plus jolie prononciation entre deux voyelles !

 

Rédigé par frenchteacher (fle)

Publié dans #LITTÉRATURE

Repost 0
Commenter cet article