Le cinéma français se porte bien (Fle A2)

Publié le 23 Janvier 2013

   

Vous aimez le cinéma français ? Voici un article que je viens de lire sur lepoint.fr :

Sur la planète, la France est le deuxième cinéma du monde derrière les États-Unis, et arrive en troisième position dans la plupart des pays.    

Le Point : Comment se porte vraiment le cinéma français ?

Eric Garandeau (président du Centre national du cinéma et de l'image animée) : Les résultats sont historiques. Dans une époque de téléchargement, les salles sont extrêmement fréquentées : 216,5 millions d'entrées. Il faut remonter à 1966 pour trouver un chiffre aussi haut. Et 41,6 % de ces entrées concernent des films français. Le plus haut niveau depuis 1984, et 19,6 % de plus qu'en 2010.

... avec les 19 millions d'entrées d'Intouchables : n'est-ce pas l'arbre qui cache la forêt ?

Intouchables est un grand arbre, mais au milieu d'une grande forêt. Cette année, 20 films français ont fait plus de 1 million d'entrées, et 35 plus de 500 000. Rien à déclarer a réalisé 8 millions d'entrées ; The Artist, 3 ; Polisse, 2,4. Et les jeunes arbres sont vigoureux : avec Toledano et Nakache, Donzelli, Maïwenn, Zlotowski... une nouvelle génération de réalisateurs a éclos, une jeune vague qui nous porte à l'international, et y compris dans l'animation : Une vie de chat était en finale aux oscars, Zarafa s'exporte. Sur la planète, la France est le deuxième cinéma du monde en notoriété, derrière les Etats-Unis, et en nombre d'entrées il arrive en troisième position dans la plupart des pays. Le CNC lance aussi un plan pour encourager notre fiction TV, avec des aides bonifiées si la série compte au moins six épisodes, bonus également valable si la série est tournée en anglais. Parce que, quand les Américains voient un film doublé, ils se marrent. Des aides qui, je le rappelle, sont prélevées, grâce au CNC, à l'intérieur du secteur audiovisuel, et pas dans la poche du contribuable.

Y a-t-il encore un effet Cannes ?

Incontestablement. Par le mode de sélection, d'abord : 1 700 films sont examinés, 50 sont sélectionnés. En difficulté, c'est plusieurs fois le concours de l'Ena ! Et puis Cannes est un porte-voix : sans Cannes, The Artist, film muet, n'aurait pas fait la carrière qu'il a faite. Et un excellent film comme L'exercice de l'État de Pierre Schoeller n'aurait peut-être pas trouvé si facilement son public.

Un autre article intéressant et plus récent sur le salaire des acteurs et les subventions pour le cinéma français :  link    

 

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #CINÉMA

Repost 0
Commenter cet article