La recherche du bonheur (Fle A2 - B1 conditionnel)

Publié le 10 Juillet 2010

     

Reconnaissez-vous ces célébrités Françaises ?

J'aime beaucoup lire le magazine "Psychologies". J'y trouve toujours des articles intéressants. Le mois dernier, j'ai lu l'édito. En général, je ne lis pas l'édito. Je pense que c'est ennuyeux. Mais cette fois-ci, je l'ai trouvé passionnant.

Alors, je suis allee sur Internet pour retrouver cet article et le partager avec vous. Je vous recommande de visiter le site www.psychologies.com

Mon programme, le bonheur

Auteur ; Jean-Louis Servan-Schreiber

« Les citoyens des pays occidentaux, depuis cinquante ans, sont devenus plus riches, travaillent bien moins, ont de plus longues vacances, voyagent davantage, vivent plus vieux et sont en meilleure santé. Mais, pour autant, ils ne sont pas plus heureux. »

- Que pensez-vous de ce commentaire ?

- A votre avis, pourquoi les gens des pays occidentaux ne sont pas heureux ?

 

L’auteur de ces lignes, Richard Layard, est économiste et suggère dans ses cours et ses livres que les politiciens se trompent (se tromper = to be mistaken) d’objectif dans leur programme. Ils prônent (prôner = to advocate) le développement, le progrès du produit national brut et des indices de niveau de vie, qui ne sont que des indices de consommation.

- Selon Richard Layard, quelle erreur font les politiciens ?

 

Or (and yet), les réponses aux questions sur le bonheur ressenti dans les différents pays montrent qu’au-delà de douze mille euros de PNB par habitant -la France en est environ au triple-, la proportion de ceux qui se disent heureux n’augmente presque plus. Autrement dit, on s’évertue (s'évertuer = to do one's utmost to do something), avec succès d’ailleurs, à augmenter des revenus, quantifiables, sans se préoccuper du bonheur, qui ne l’est pas. Les essais d’indices du bonheur national brut prennent en compte d’autres éléments matériels.

- Selon les statistiques, le bonheur est-il dû seulement à l'argent ?

 

Richard Layard pose une question simple : « Préférez-vous être plus heureux, ou seulement plus riche ? »

Bien sûr que l’un n’empêche (empêcher = to prevent) pas l’autre, mais le but de l’action politique, le rôle des États ne devraient-ils pas être d’accroître (to increase) le bonheur des citoyens ? Au lieu de cela, l’objectif semble être de permettre aux individus de satisfaire leurs envies, par l’achat de produits ou services, bref, de consommer. Comme ces parents qui, faute de pouvoir consacrer du temps ou de l’attention à leurs enfants, croient compenser en les couvrant de présents.

- Selon Richard Layard, l'objectif des gouvernements n'est pas de rendre les citoyens heureux. Quel est leur objectif ?

 

Le bonheur est relatif, pas mesurable. On n’est jamais aussi heureux d’être vivant que lorsque l’on vient d’échapper à un accident grave. De la même manière, on a beau (avoir beau + verbe = to try doing something without getting results) vivre dans le confort, le spectacle trop proche du luxe ostentatoire des autres suffit à mécontenter ceux qui en sont témoins. Faut-il s’étonner que dans une période de stagnation, certes à un niveau élevé, l’annonce de ces bonus « obscènes », selon l’expression du président américain Barack Obama, fasse râler (to groan) tous ceux qui n’ont qu’un salaire normal ?

- Pourquoi les gens qui vivent une vie confortable ne sont jamais satisfaits ?

 

Une politique du bonheur viserait (viser = to aim at) en priorité à réduire les inégalités, ce que pratiquent depuis longtemps les pays scandinaves.

Dans cette phase historique où l’argent manque, on pourrait démontrer que le bonheur n’est pas hors de prix (out of price). Malgré (despite) l’approche d’échéances électorales, constatons qu’aucun parti ne l’a pourtant mis à son programme.

- Pourquoi les gens qui vivent dans les pays scandinaves sont heureux ?

 

- Selon vous, serions-nous plus heureux si tous les salaires étaient plus égaux ?

 

- Les gouvernements devraient-ils inclure la recherche du bonheur de leurs citoyens dans leur programme ou est-ce chose impossible ?

 

- Que feriez-vous si vous deveniez soudainement millionaire ? 

 

Rédigé par frenchteacher

Publié dans #PETITE PHILOSOPHIE

Repost 0
Commenter cet article