La fête des mères et les manifestants anti-mariage gay (Fle B1-B2)

Publié le 27 Mai 2013

Hier, nous célébrions une fête qui remonte à l'Antiquité, une fête qui célèbre toutes les mères, pour leur travail continu, leur amour inconditionnel et tout ce que le fait d'être mère représente de beau. L'image de cet événement familial aura pu être ternie par l'ombre pétainiste, mais n'oublions pas que cette fête est beaucoup plus ancienne que cette période triste de l'histoire et qu'elle loue bien plus que la fertilité féminine. Alors, chers Français, n'ayez pas honte de couvrir votre mère des plus grandes attentions et songez combien la famille repose sur le dévouement de la mère. Songez aux repas de noël, aux préparations matinales pour aller à l'école, à l'attention portée aux devoirs et récitations, aux louanges à nos moindres tentatives et aux consolations suivant les échecs. La mère est un symbole si beau, si riche, ne devrait-on pas les célébrer toute l'année ?

    Malheureusement, certaines personnes auront choisi ce jour de fête pour manifester leur mécontentement par rapport à une loi qui a été promulguée il y a huit jours et contre laquelle on ne peut plus rien faire. Je veux parler de la loi pour le mariage gay. Selon les organisateurs de la manifestation, il y aurait eu plus d'un million de manifestants et selon la police ils n'auraient été que 150 000.

Chacun est libre d'avoir une opinion sur ce sujet qui est certes très compliqué. Je trouve cependant révélateur que l'on ait entendu des commentaires comme "La France aux Français" venant des manifestants lors des défilés. Mais qu'est-ce que ça a à voir avec la question du mariage gay, me demanderez-vous ? Eh bien, les homophobes sont souvent racistes aussi...

Prendre une décision qui change ainsi radicalement la société a dû être difficile. Enfin, pas si radicalement que ça, je pense. Il y a tellement de familles recomposées qui vivent déjà ce que la loi offre et qui dérange les esprits traditionnels ; le fait que les homosexuels puissent adopter. Je connais personnellement plusieurs personnes ayant grandi dans ce genre de famille. Il semblerait que ce qui les aient perturbé le plus ne soit pas le fait d'avoir deux papas ou deux mamans, mais plutôt le regard de ceux qui pensent que ce n'est pas normal.

Je comprends tout à fait ceux qui disent que si l'on accepte le mariage gay sur la seule base du droit d'aimer, un frère et une soeur pourraient en faire autant, un parent et son enfant etc. Je comprends aussi ceux qui vivent avec l'image de la Bible, vieille de presque deux mille ans, où le couple marié est un homme et une jeune fille docile. La société change, ses idées aussi, et je préfère vivre à notre époque qu'à celle où la Bible a été écrite.

Aussi, quand on doit décider d'accepter ou de changer une loi, je regarde souvent ce qui se passe autour de nous et je pense à quel pays je voudrais ressembler. Rappelons-nous que le mariage pour tous existe déja dans 17 états, entre autres le Canada, le Danemark, la Norvège, l'Islande, la Suède etc. mais aussi dans des pays jugés plus traditionnels comme l'Espagne, le Portugal, l'Argentine, le Mexique, l'Uruguay... L'homosexualité reste cependant interdite dans plus de 80 pays. Pays où l'on pratique encore l'excision sur les petites filles, pays où les femmes n'ont pas le droit à la parole, pays où les droits de l'Homme sont quotidiennement bafoués... Bref, je préfère être du côté de la Suède !

Et si autrefois le père n'avait surtout qu'un rôle financier dans la famille, pensons combien aujourd'hui nos papas modernes apportent autant d'écoute, de soutien moral, d'amour que nos mamans et n'oublions pas le 16 juin de leur dire combien ils nous sont tout aussi précieux !  

 

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #PETITE PHILOSOPHIE

Repost 0
Commenter cet article