"Bruxellisation" (Fle A2 - B1)

Publié le 9 Septembre 2010

 

Source photo ; link (avec un commentaire sur la bruxellisation)

 

Hier, avec mes étudiants, nous avons parlé de la Francophonie (voir mes articles ;  FRANCOPHONIE ). Mes étudiants ont présenté des pays différents où on parle le Français (Madagascar, Guadeloupe, Luxembourg, Nouvelle-Calédonie etc). Une étudiante a présenté la Belgique.

Un étudiant m'a demandé si je connaissais le mot "Bruxellisation". Bruxellisation ? Non, je ne connais pas. Qu'est-ce que ça veut dire ?

Et j'ai appris un mot intéressant.

Vous savez, Bruxelles, excepté la grande place, ce n'est pas très joli. Il y a beaucoup de bâtiments nouveaux très moches (ugly) au milieu de vieilles maisons. Les architectes et urbanistes appellent cela la "bruxellisation". Des promoteurs immobiliers construisent, construisent, construisent, sans se préoccuper de l'esthétique globale de la ville.

J'ai trouvé un article qui explique tout sur wikipédia; (source photo ; link)

 

"Origine ;

On peut sans grande difficulté dater la naissance du phénomène à Bruxelles de l’exposition universelle de 1958. Afin de préparer la ville, des boulevards furent percés, des tunnels creusés, bref, Bruxelles entrait de plain-pied dans la civilisation de la voiture.

Dans les années suivantes, un projet gigantesque fut mis en place pour transformer l’ensemble du quartier Nord, un quartier populaire de Bruxelles proche de la gare du Nord, en une sorte de ville du futur.

Devant la résistance de la population locale, des îlots entiers d’immeubles d’habitation étaient acquis et laissés à l’abandon jusqu’à ce que les derniers habitants fuient et que le permis de construire soit octroyé de guerre lasse.

La méthode du pourrissement fut ensuite généralisée à l’ensemble de la ville, où les surfaces de bureaux triplèrent en 20 ans."

 

Source photo ; link

 

 

 

Pauvre Bruxelles. Tiens, je vais manger des chocolats pour me remonter le moral !

Rédigé par frenchteacher (fle)

Publié dans #EXPRESSIONS IDIOMATIQUES

Repost 0
Commenter cet article