Aimé Césaire et le concept de "négritude" (Fle A2 biographie au passé composé)

Publié le 17 Avril 2010

 

 

Aimé Césaire, de son nom complet Aimé Fernand David Césaire, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe en Martinique, est mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France.

 


 
    

 

Il était un poète mais aussi un homme politique. De 1945 à 2001, il a été maire  de Fort-de-France -pendant 56 ans ! Il a beaucoup écrit. Une de ses plus grandes créations est " Cahier d'un retour au pays natal". Il a aussi écrit quelques pièces de théâtre.

 

Aimé Césaire était très connu pour avoir le premier parlé de la "négritude" dès 1934 : il a voulu faire reconnaître la culture des gens d'Afrique pour que l'on arrête de considérer le peuple noir comme un peuple de gens inférieurs, comme à l'époque de l'Europe coloniale.

 

Il vient d'une famille modeste avec sept enfants. Il a étudié  au lycée Schoelcher à Fort-de-France.  Grâce aux conseils d'un de ses professeurs, il a obtenu une bourse (=aide financière pour étudier) pour partir continuer ses études à Paris.

 

C'est là qu'il a rencontré Léopold Sédar Senghor, avec lequel (=with whom) il a créé en 1934 le magazine L' Etudiant noir. C'est dans ce magazine qu'Aimé Césaire a utilisé, pour la première fois, le mot qui, va résumer son combat, à la fois littéraire et politique : la 'négritude'. Juste avant la Seconde Guerre Mondiale, il a publié le 'Cahier d'un retour au pays natal', et il est retourné en Martinique pour être professeur de français. 

 

Pendant plus de 50 ans, il a combiné ses activités d'écrivain avec ses mandats de maire et de député. Et il s'est battu (se battre = to fight) à la fois pour la reconnaissance de la spécificité et la richesse de la langue de ses ancêtres, et l'indépendance des colonies françaises.

 

Faire prendre conscience au peuple noir de ses propres racines : c'était l'objectif d'Aimé Césaire.  

En 2008, Aimé Césaire est mort à l'âge de 94 ans. Il reste une figure incontournable de l'histoire martiniquaise et l'un des derniers fondateurs vivants de la pensée négritudiste.

 

 

Rédigé par frenchteacher

Publié dans #FRANCOPHONIE

Repost 0
Commenter cet article