Publié le 22 Mars 2012

015.JPG

 

 

 

C'est le printemps !

 

J'adore le printemps. J'aime les fleurs, j'aime les couleurs, j'aime le ciel bleu et l'air frais.

 

J'aime les gens qui marchent dans les parcs avec leur chien, leurs enfants.

 

 J'aime la lumière, j'aime les odeurs, j'aime la vie qui recommence. 

 

Voici une photo de mon parc.

Quelles belles couleurs !

Vive le printemps !

 

 

Et vous, quelle saison préférez-vous ?  

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #J'AIME - JE N'AIME PAS

Repost 0

Publié le 21 Mars 2012

undefined

 

Allez-vous faire le ménage de printemps ? Si oui, vous serez loin d'être seuls. Le ménage ou nettoyage de printemps est une expression qui existe dans beaucoup de langues et de cultures, depuis la Chine ancienne jusqu'à la Russie, les pays nordiques, l'Europe... C'est une tradition depuis la nuit des temps.

De nos jours, elle est tout autant d'actualité car elle permet de dépolluer l'air de la maison. En effet, selon l'EPA (l'agence de protection de l'environnement américaine), des polluants s’accumulent pendant l’hiver du fait du chauffage et d’une aération insuffisante. Il est donc primordial d’aérer sa maison en ouvrant longuement toutes les fenêtres et en créant des courants d’air.
J'ai essayé de trouver l'origine de l'expression mais en vain ; elle doit dater de Mathusalem ! J'ai lu sur plusieurs sites que le ménage de printemps est très important pour les agriculteurs qui doivent faire la place pour la nouvelle récolte. Euh, en mars ?? Ça me surprend un peu.

Je crois plus en l'origine religieuse. Elle est aussi plus belle et plus profonde. Que voulez-vous, j'ai l'âme plus poétique que pragmatique.

Ainsi, par exemple, les juifs nettoient scrupuleusement leur maison avant la Pâque juive et ils font attention à enlever toute trace de levain et de miettes de pain. Le nettoyage de Pessah correspond au grand nettoyage du printemps auquel s’ajoute la recherche et la destruction du ‘hamets. Le ‘hamets, représente notre égo qu’il faut retirer.

Ça me plaît beaucoup cette idée de nettoyer notre "intérieur" au sens propre comme au figuré. C'est incroyable, n'est-ce pas, que chaque petite action puisse être l'opportunité d'une réflexion sur le cycle de la vie, le temps qui passe et l'envie de se purifier, d'être une meilleure personne. 

Cette année, j'ouvrirai grand mes fenêtres, je nettoierai mon logis de fond en comble et je me débarrasserai des choses inutiles tout en pensant que mon moi intérieur se prépare à recevoir la lumière du printemps.  

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher (fle)

Publié dans #EXPRESSIONS IDIOMATIQUES

Repost 0

Publié le 21 Mars 2012

Benjamin et Slimane sont au café. Benjamin a une nouvelle importante.

 

- Tu as entendu la nouvelle ?

- Non. Qu’est-ce qui s’est passé ?

- Pas possible ! Tu n’as pas vu les infos hier soir ?

- Non, je ne les ai pas vues. Et alors ?

- Mais tu as acheté le journal ce matin, comme d’habitude, non ?

- Ah non, j’étais en retard, alors je ne l’ai pas acheté.

- Et tu n’as pas écouté la radio avant de partir ?

- Ben non, je ne l'ai pas écoutée. J’étais pressé, comme je t’ai dit.

- Incroyable ! Et au boulot, tu n’as pas lu les nouvelles sur Internet ?

- Euh, j’ai vérifié mes mails et puis je suis allé sur Facebook. Non, je ne les ai pas lues. Est-ce que tu vas me dire ce qui se passe ?

- Attends, je suis sûr que tes collègues sont au courant. Tu leur as parlé à la pause café ?

- Oui, bien sûr, mais il n’y a pas de nouvelle extraordinaire. Alors ?

- Comment ça !  Martin Quimieumieux est le finaliste de la Star Academy !

- Quoi, c’est ça ta nouvelle ? Bon, moi je vais à la gym, salut !

 

  undefined

 

Et vous, avez-vous regardé la télé hier soir ?

Vous avez vu les infos ?

Avez-vous acheté le journal ce matin ? Et le week-end dernier ?

Avez-vous lu les nouvelles sur Internet aujourd’hui ?

Est-ce que vous avez consulté votre boîte mail ?

Avez-vous écrit des mails à vos amis ? A vos clients ?

Avez-vous regardé votre mur sur Facebook ?

Est-ce que vous avez écouté la radio ce matin ?

Vous avez parlé à vos collègues aujourd’hui ? Et à votre meilleur(e) ami(e) ?

 

Que pensez-vous de la nouvelle de Benjamin ? Regardez-vous les émissions de télé réalité ?

Pour vous, que type de nouvelle est important ? 

Voir les commentaires

Rédigé par Frenchteacher

Publié dans #GRAMMAIRE-VOCABULAIRE

Repost 0

Publié le 14 Mars 2012

Je me demande souvent dans quelle mesure ma langue maternelle façonne ma manière de penser, d'agir, de vivre.

Si j'étais née en Angleterre, dirais-je plutôt "j'espère que oui" et "j'ai bien peur que non" quand je veux dire oui ou non ? Si j'avais grandi en Amérique, parlerais-je plus fort quand un étranger ne me comprend pas ? Si j'avais eu des parents asiatiques, serais-je plus gênée de refuser quelque chose ?

Parfois je m'énerve, je m'emporte, je m'exclame "C'est pas possible ! Quel scandale ! On ne peut pas accepter ça !" Et mon mari sourit tranquillement en me répondant "Ah, tu es bien Française, toi !"

Récemment, j'ai lu un article intéressant sur les gens parlant couramment plusieurs langues, souvent parce que leurs parents sont de différentes nationalités. Ils disaient qu'ils pouvaient exprimer un sentiment tel que la colère ou le respect dans une langue mais pas dans l'autre, que les langues n'étaient pas totalement interchangeables. Et qu'ils sentaient que leur personnalité se transformait en même temps qu'ils changeaient de langue !

Ca, ça m'épate. En même temps, ça ne me surprend pas. Il y a des stéréotypes qui sont exagérés mais le fond est souvent vrai quand même. Un Italien pourrait-il parler sans les mains ?

Certaines personnes dont les parents sont d'origine étrangère me disent que, lorsqu'ils vont dans le pays de leurs parents, les gens savent qu'ils ne sont pas du pays. C'est leur façon de parler, de s'habiller. Comme quoi, le langage du corps parle plus fort que tout. Et quand on apprend une langue, c'est important d'en apprendre les gestes aussi.

Depuis quelque temps, je me suis mise au Hindi. Eh oui, j'adore les langues. Je parle Anglais et Espagnol, je comprends l'Italien et le Portugais. Je me suis dit "Pourquoi pas un challenge ?" Et voilà, j'apprends le Hindi.

C'est passionnant, excepté les lettres imprononçables. L'autre jour, je suis presque tombée de ma chaise de surprise : les Indiens n'ont pas de verbe avoir ! Mon dieu, que feraient les Français sans le verbe avoir ! Pensez donc à tout ce que nous avons. On a des doutes, des questions et parfois des réponses, on a faim, on a froid, on a peur, on a des amis, des frères et soeurs, on a des rêves, des vacances, des souvenirs et on a des milliers de choses que l'on chérit plus que tout. Les Indiens, eux, n'ont rien. Ils "voient" des rêves, il y a des choses ou de la famille "près d'eux" et les questions et souvenirs leur "viennent". Après avoir (oups) réalisé cela, je me suis dit que cela expliquait sans doute pas mal de choses sur les différences culturelles entre les Indiens et les Français. J'avais (oups) été surprise, lors de mon voyage en Inde, de voir leur détachement total des choses matérielles. Forcément, si on ne possède pas les choses à la base, on doit se sentir moins démuni. Je me rappelle avoir (ah !) visité des maisons de personnes pauvres ou riches et d'avoir (grr !) été frappée par le même dénuement, la simplicité du mobilier, la non-recherche d'accumulation de choses.   

Pourrais-je vivre sans le verbe avoir ?

Pourrais-je vivre sans pouvoir dire non ?

Serais-je différente si je ne pouvais pas dire "je" ?

 

Mmh, que de questions perturbantes ! Je vais manger un croissant en réfléchissant...

 

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher (fle)

Publié dans #PETITE PHILOSOPHIE

Repost 0

Publié le 7 Mars 2012

La mode (Dior) 

images?q=tbn:ANd9GcQZu_EZfsvcC3p1lxOiuj0 undefined

Je l'aime

Je ne l'aime pas

 

Le magasin Printemps

   

Je le connais

Je ne le connais pas

 

Les chaussures Louboutin

  undefined images?q=tbn:ANd9GcQueW-4lqBR1Myj7SO8qFf

Je les admire

Je les essaie (verbe essayer)

Je ne les achète pas ; elles sont trop chères !

 

Le pronom "la" remplace une femme ou un objet féminin

La vendeuse

Je la connais

Je ne la connais pas

 

La robe

undefined

Je la vois

Je la prends

 

Le pronom "le" remplace un homme ou un objet masculin

  Le vendeur  images?q=tbn:ANd9GcQkydp918UNGTkSE9f2OdW

  Je le connais

 

Le pantalon

undefined

 

Je le vois

Je le prends

 

Le pronom "l'" remplace un homme ou un objet masculin, une femme ou un objet féminin.

Le mot d'après commence par une voyelle :

Je l'aime bien :

la chemise, le chemisier, la cravate, la ceinture

  undefined images?q=tbn:ANd9GcSYMTFbe1AhrJ2IMXGvEQi 

Je l'essaie : le pull, la jupe, le maillot de bain

 undefined

 

Le pronom "les" remplace des personnes ou des objets masculins ou féminins.

Je les aime bien :

les vêtements élégants, les vendeurs, les vendeuses

images?q=tbn:ANd9GcRN7KLRXaibplLqt-qftFS 

Je les prends :

les chaussures, les chaussettes, les boucles d'oreille

 undefined 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher (fle)

Publié dans #GRAMMAIRE-VOCABULAIRE

Repost 0

Publié le 1 Mars 2012

 

Vous allez dire que je me pose toujours des questions sur tout mais, d'un autre côté, c'est comme ça qu'on apprend. Quand j'étais enfant, je posais des questions à mes parents qui me répondaient toujours "Ben on t'apprend pas ça à l'école ?" J'ai donc arrêté de poser des questions.

Quand j'étais ado, il n'y avait pas Internet ni de bibliothèque dans mon petit village de Normandie. Je trouvais quelquefois, lorsque j'étais chanceuse, mes réponses dans une grosse encyclopédie que ma mère tenait de son père. Je l'ouvrais avec un grand respect et je trouvais ses articles très intéressants mais ils ne répondaient pas à toutes mes questions d'adolescente.

 

Maintenant, il y a Internet et je passe des heures à questionner mon ordi qui, miracle, me répond toujours ! C'est extraordinaire, j'ai l'impression de dialoguer avec lui. Peut-être qu'un jour les enfants n'iront plus à l'école et ils apprendront juste avec Internet...

 

En ce moment, je pose pas mal de questions à mon ordi sur le carême. Eh oui, j'ai quelques lacunes en ce qui concerne la religion catholique. Vous allez probablement rire de mon ignorance mais hier j'ai tapé "Pourquoi Jésus Christ est-il allé dans le désert ?" Ben oui, je ne savais pas pourquoi il avait voulu provoquer la tentation pendant 40 jours. Je suis tombée sur un article très intéressant qui m'a appris beaucoup de choses. Tout d'abord, j'ai finalement compris pourquoi Jésus Christ avait été baptisé. Je m'étais toujours demandé pourquoi le fils de Dieu avait eu besoin d'être purifié. Mais en fait, par cet acte, il s'est mis au même niveau que les pécheurs repentants. Puis, il est allé dans le désert pour suivre une ancienne tradition juive. La tradition était de prendre un bouc, lui toucher la tête en disant tous les péchés du peuple juif, puis d'envoyer le bouc dans le désert. Sa mission était de porter tous les péchés de son peuple. Et voilà l'origine de l'expression "un bouc émissaire" ; celui qui est innocent mais qui est accusé de la faute des autres. Je n'avais jamais réalisé mais "émissaire" veut dire "celui qui porte une mission".

 

Jésus est donc allé dans le désert pour prendre sur lui tous les péchés du monde.

 

 

  

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher (fle)

Publié dans #EXPRESSIONS IDIOMATIQUES

Repost 0