Publié le 28 Mars 2011

Comment est votre quartier ?

Voici quelques compositions de mes étudiants :

 

"J'habite à l'est de Londres. C'est animé ! J'habite à côté du pont, près de la rivière. J'aime chez moi parce que c'est moderne. Dans mon quartier, il y a un pont, le métro et des pubs. Dans mon quartier idéal, il y a un parc, une gym et un cinéma."

Dylan.

un pont ; a bridge

chez moi ; my place, my home

 

"Mon quartier est très calme. Dans mon quartier, il y a une station de métro et beaucoup d'immeubles. Près de ma maison, il y a un marché. J'aime acheter des fruits et des légumes. A côté de ma maison, il y a un jardin. C'est mon endroit préféré dans mon quartier. "

Indré.

un immeuble ; a building

un endroit ; a place

 

"J'habite dans un appartement. En face de chez moi, il y a une école. Mon quartier est très animé. Il se trouve à côté du centre-ville. Il n'y a pas beaucoup de touristes mais il y a beaucoup de magasins. Il y a un grand parc, une banque, une bibliothèque. On peut faire du shopping dans mon quartier. J'adore mon quartier."

Roberta.

on peut (+ verbe à l'infinitif) ; one can

 

"J'habite au nord-est de Londres. Je suis nouveau dans le quartier ; je suis né au sud de Londres. Donc je ne connais pas bien mon quartier. Mais j'aime mon quartier jusqu'à maintenant. C'est très joli et il y a beaucoup de pubs et de cafés. Les cafés sont en général indépendants. Je préfère les cafés indépendants parce qu'ils ont du caractère. Je n'aime pas les grandes chaînes comme Starbucks parce qu'elles n'ont pas d'âme. Il y a une épicerie fine près de ma maison. Ils vendent de la cuisine délicieuse. Il y a un bar à vin français dans mon quartier. Il s'appelle "Bar à vin" et j'aime le bar parce que c'est très romantique et les vins ne sont pas chers. Mais franchement, je préfère les vins du Chili, je suis désolé ;)

Il y a un café italien à côté du bar et en face il y a une caserne de pompiers. Le café est joli et il y a un gâteau au fromage ; c'est magnifique !"

Andrew.

donc ; therefore

jusqu'à maintenant ; until now

une âme ; a soul

une épicerie fine ; fine grocery shop

franchement ; frankly speaking

une caserne de pompiers ; firmen station

 

"J'habite au sud de Londres. Dans mon quartier, il y a un bar sympa. Il s'appelle "the Railwy". C'est à côté de la station de métro. Aussi, il y a un parc. J'aime le parc parce que c'est très joli et il y a beaucoup d'arbres."

Emma.

 

Je recommande de lire aussi ;

En face, derrière, à côté... (Fle A1/A2)

Je parle de mon quartier - I talk about my neighbourhood in French (Fle A2)

 

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher (fle)

Publié dans #J'AIME - JE N'AIME PAS

Repost 0

Publié le 27 Mars 2011

Récemment, je lisais un article avec un étudiant où il y avait le mot "banlieue". "Ca vient d'où le mot banlieue," me demande t-il. Bien sûr, il savait déjà que la banlieue, c'est une zone d'habitation autour du centre-ville. Mais je n'ai pas su lui expliquer l'étymologie. Rendue chez moi, j'ai couru à mon ordinateur. Vive Internet ! Je connais maintenant l'origine du mot. Et, comme d'habitude, j'ai trouvé ça tellement intéressant qu'immédiatement j'écris un article pour vous faire partager ma découverte.

La banlieue, m'explique le dictionnaire étymologique, est un mot très ancien qui vient de l'époque médiévale. la ban-lieue est en fait l'espace d'environ une lieue autour d'une ville sur lequel s'étendait le ban dans la société féodale.

 

La lieue a comme origine la distance que peut parcourir un homme à pied ou à cheval en une heure et représente environ 4 kilomètres.

Et qu'est-ce que c'est, un ban ? C'est une proclamation officielle, publique de quelque chose. Aujourd'hui encore, on publie les bans des futurs mariages.

Le mot ban signifie aussi une condamnation à l'exil, mettre au ban de la société, bannir.

 

Alors voilà, vous connaissez l'origine du mot banlieue !

 

Mais mon site Internet me fait remarquer aussi que la banlieue n'a pas toujours eu une mauvaise réputation en France. Aujourd'hui, on parle des problèmes de banlieue et on fait souvent l'opposition entre les banlieues françaises populaires et les banlieues d'Angleterre, réputées pour être appréciées par les classes moyennes ou aisées. Mais sachez qu'à Paris, la banlieue qui s'est développée dans la première moitié du 19e siècle était bourgeoise et qu'on a crée le chemin de fer pour la desservir ; c'était la ligne de Paris à Saint-Germain en Laye.

  

 

Qui aurait crû qu'il y eût tant à dire sur le mot banlieue...

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher (fle)

Publié dans #EXPRESSIONS IDIOMATIQUES

Repost 0

Publié le 4 Mars 2011

 

En ce moment, je suis plongée dans un classique anglais, "Tess of the d'Urbervilles", de Thomas Hardy. C'est une histoire plutôt triste qui raconte l'histoire d'une jeune fille d'origine très modeste dont le père apprend qu'ils descendent d'aristocrates normands. A cause de cela, le destin de Tess est perturbé pour aller de pire en pire.

Bref, je lisais avidemment lorsque je suis tombée sur une ligne qui m'a surprise ;

"Only one person had preceded Tess up the hill - a ladylike young woman, somewhat interesting, though, perhaps, a trifle guindée and prudish".

 
Bien sûr, les classiques anglais regorgent de mots d'origine française, mais de là à lire le mot "guindé" dans un roman anglais du XIXème siècle, ça m'a épatée ! 

Donc, j'ai fait une petite enquête, et figurez-vous que Montaigne a utilisé ce mot en 1580 dans ses essais, pour parler d'une personne serrée dans ses vêtements et Corneille, en 1643, pour parler de quelqu'un qui manque de naturel en s'efforçant de paraître digne.

 

Ca alors ! Bon, ça n'intéresse peut-être que moi... Ok, ok, je vous laisse pour continuer de fouiller dans mon dico étymologique. Que voulez-vous, j'adore découvrir l'histoire des mots et réaliser qu'ils ont une vie, une biographie comme des êtres vivants. Ils naissent, voyagent (parfois jusqu'au bout du monde), sont corrompus, trahis, oubliés, redécouverts ou meurent pour ne laisser de souvenir que dans les archives des bibliothèques.

 

Bonne lecture à tous, je vous souhaite de trouver des mots enchanteurs et des histoires porteuses de rêves. ;)

 

At the moment, I'm immersed in a classical English novel, "Tess of the d'Urbervilles", by Thomas Hardy. It's a rather sad story which tells the story of a young girl from humble origins whose father learns they are descendants of Norman aristocrats. Because of this, Tess's fate goes from bad to worse.

In short, I read until I came across a line that surprised me; "Only one person had preceded Tess up the hill - a ladylike young woman, somewhat interesting, though, perhaps, a trifle guindée and prudish.
Of course, english classics are full of words of French origin, but then to read the word "guindée" in an English novel from the nineteenth century, I was amazed!
So I did a little investigation, and just imagine that Montaigne used the word in 1580 in his "Essais", to speak about someone in tight clothes and Corneille, in 1643, talked about someone lacking of natural manner in trying to appear dignified.
Wow! Well, that interest only me, I guess ... Ok, ok, I'll leave you to continue to dig in my etymological dictionary.

You know, I love discovering the history of words and realize that they have a life, a biography as human beings. They are born, travel (sometimes to the end of the world) are corrupted, betrayed, forgotten, rediscovered or die to leave only a memory in library archives.

Enjoy reading, I hope you'll find enchanting words and stories that carry dreams.

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher (fle)

Publié dans #EXPRESSIONS IDIOMATIQUES

Repost 0