Publié le 23 Février 2010

Fichier:Pondichéry 01.jpg
Photographe ; Bernard Gagnon


J'aime beaucoup l'Inde. J'y suis allée trois fois. J'ai visité le Taj Mahal, Agra, Delhi, Mumbai et Nashik.
J'adore la variété des pains indiens, le thé au gingembre, les desserts au lait concentré sucré, les plats végétariens et je suis fan des dhals (plats à base de lentilles vertes, rouges ou jaunes). Je cuisine souvent indien ; j'aime les épices.
J'aime la culture indienne et les films de bollywood qui durent trois heures.
Oui, oui, j'aime tout ca.

Je voudrais visiter beaucoup d'endroits en Inde. Et bien sûr, Pondichéry.

Voici un article dont (of which) la première partie est extraite de wikipedia.fr et la deuxième partie d'un blog dont je vous donne l'adresse.

Pondichéry (en Tamoul புதுவை ou புதுச்சேர), ou "Pondy"  est une ville du sud-est de l'Inde. L'intense activité de son port est liée (linked) à son activité autour (around) du coton. La population, en 2001, était de 220 000 habitants.


Colonisation française

Pondichéry est entrée dans l'histoire de la France quand la Compagnie française des Indes Orientales a acheté en 1673 un petit village sur la côte. Les mauvaises relations avec les Hollandais ont ralenti (ralentir = to slow down) le développement de la ville. Il faut attendre 1726 pour que les affaires reprennent (for business to start again). Après, la ville a été dirigée par Joseph François Dupleix en 1742. C'est grâce à lui (thanks to him) que Pondichéry connaît son apogée. Grâce à ses victoires militaires contre les Britanniques, il a étendu (éendre = to spread) le territoire autour de la ville et dans le sud de l'Inde.
Mais la paix n'a pas duré (but peace didn't last). Pondichéry a été prise par les Britanniques le 16 janvier 1761
et rasée presque complètement. La France n'a récupéré son comptoir qu'en 1765.

Après deux autres occupations anglaises, en 1778-1785 et en 1793-1814, les Français en ont récupéré le contrôle total seulement en 1816, sans jamais cependant y retrouver la gloire de jadis (of other times). Après, Pondichéry n'était plus  qu'une escale (stop over) vers l'Indochine où se focalisera l'intérêt de la France pendant le XIX e siecle.

En 1954, après des négociations avec l'Inde indépendante, la France a pris la décision de céder l'ensemble de ses territoires à l'Inde.

Aujourd'hui, approximativement dix mille Français vivent (vivre = to live) à Pondichéry qui est le siège d'un important consulat français couvrant également (also covering) tout le sud de l'Union indienne.

Les bâtiments (buildings) de l'époque de la colonisation française sont en jaune.
Par exemple ;

lycee francais pondichery alliancefaçade.jpg
Le lycée français. Photo du site www.pondichery.info/                                   L'Alliance Française
   L'Institut Français

 Le consulat



Extrait du blog de l'écrivain Aliette
http://bibliobs.nouvelobs.com/blog/la-vie-en-livres/20090222/10832/pondichery-porte-de-l-inde


Je viens de passer trois semaines à Pondichéry. J'ai vécu dans la «ville blanche», où la France possède encore des demeures à l'architecture coloniale et aux murs jaunes.

Le livre d'Alexandre Kalda, promenade en Inde, est considéré par les Indiens eux-mêmes comme l'un des plus justes écrits sur leur pays, sur leur aptitude à être dans la présence du divin, mais aussi à déployer, par le biais de légendes divines, un savoir que confirment les découvertes les plus récentes en matière d'astrophysique, à inventer le zéro avant les arabes tout en «n'utilisant pas ce qu'ils savent selon nos schémas utilitaristes, mais selon un autre programme que, dans notre hâte de dominer et de posséder matériellement, nous avons négligé.»



La relation au divin, la grande affaire de l'Inde, a ramené Malraux
à plusieurs reprises dans ce pays, des années 1930 au milieu des années 1970, juste avant sa mort, pour poursuivre un dialogue avec la statuaire des grottes sacrées et des temples, avec Nehru, mais surtout avec ses hantises personnelles, ses lancinantes questions sur la mort et sur le sens de la vie: «L'évidence fondamentale de l'Occident, chrétien ou athée, est la mort, quelque sens qu'il lui donne - alors que l'évidence fondamentale de l'Inde est l'infini de la vie dans l'infini du temps : «Qui pourrait tuer l'immortalité?», écrit-il dans les Antimémoires, son livre sous-tendu par ses réflexions sur l'Inde, publié en septembre 1967.


Pondichéry est pour les Français
une porte privilégiée pour entrer en Inde. Son atmosphère d'une grande douceur offre à ceux qui se laissent porter, déposant les armes de l'ironie et abandonnant les idées préconçues, la possibilité d'une expérience d'une singulière richesse.

Dans l’avion du retour, j’ai relu Nocturne indien d’Antonio Tabucchi: j’en comprenais enfin chaque mot, chaque phrase évoquait pour moi une scène récemmment vécue, jusqu’à des détails dont je n’avais gardé aucun souvenir. Comme le personnage, comme Jean-Hugues Anglade l’acteur du film qu’en a tiré Alain Corneau, j'éprouvais qu'à la fin de tout récit d'une plongée en Inde, quelque chose d’autre commence...



 Policier Indien avec un képi, le chapeau de nos gendarmes.

Un site intéressant sur la ville et sa culture, écrit pour les français qui désirent y habiter ;
http://www.pondichery.com/french/acces/ 

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher

Publié dans #FRANCOPHONIE

Repost 0

Publié le 22 Février 2010

Si un Français vous donne rendez-vous le jour de la Saint Glinglin, vous avez un sérieux problème... parce que ce jour n'existe pas !
C'est une blague (a joke) pour parler de quelque chose qui n'arrivera pas (something that won't happen).

J'ai lu sur Internet une histoire vraie (=a true story). 
Je ne sais pas comment c'est possible, mais apparemment un homme a signé un contrat où c'était écrit en tout petits caractères (=in very small prints) "paiement le jour de la Saint Glinglin".
Ah, ah, ah, c'est une blague, vous pensez. Je le crois aussi ! Mais j'ai trouvé le jugement du tribunal ;

« Attendu que la Saint-Glinglin ne figure pas dans le calendrier, mais qu’il existe à la date du premier novembre une fête collective de tous les saints qui n’ont pu y trouver place, attendu, en conséquence, qu’il y a lieu de fixer au premier novembre la date de la Saint-Glinglin, par ces motifs, contradictoirement et en dernier ressort, condamne le débiteur à payer la somme réclamée avant le premier novembre. »

Comme quoi on ne peut jamais blaguer avec la justice...
Sinon, j'ai
essayé de trouver l'origine mais c'est confus, désolée, je sèche...

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher

Publié dans #EXPRESSIONS IDIOMATIQUES

Repost 0

Publié le 20 Février 2010


Les Francais détestent attendre, c'est bien connu, ils sont plutôt impatients. 
Je vous ai donné des expressions sur l'attente dans des articles prédécents ;
"Faire le poireau" ;"j'ai fait le poireau pendant une heure!"
"Poser un lapin" ; "il m'a posé un lapin!"
Aujourd'hui, j'ai pensé à l'expression "attendre 107 ans". Je suis sûre que même mes amis français ne savent pas pourquoi on dit ça.
Eh bien figurez-vous que la construction de Notre-Dame de Paris a duré 107 ans...

Voila de quoi épater la galerie pendant les diners.
Euh... "épater la galerie"...? Attendez, je cherche et je reviens...

Alors la je viens d'apprendre plein de trucs ! Je pense que je vais passer des heures sur Internet à découvrir l'origine de nos expressions françaises, je viens de lire plein de choses intéressantes.
Mais retournons à nos moutons (let's go back to the subject), ne sautons pas du coq à l'âne ("to hop from one subject to another"), je vous parlais d'épater la galerie (to impress or rather show off) ...

Donc, tout d'abord, pourquoi la galerie?
Autrefois les galeries étaient  les espaces couverts autour du jeu de paume où étaient les spectateurs. A partir de la Renaissance, la galerie désigne les spectateurs.
Épater la galerie veut dire disputer une partie en suscitant une admiration à en couper les jambes : "é-patter".  Ah ben je me sens moins bête...


Je viens d'apprendre que beaucoup d'expressions françaises viennent du jeu de paume. Dans la plupart des cas, leur origine est souvent oubliée et leur sens parfois altéré, mais leur passage dans le langage courant montre la popularité passée de ce jeu.

Voili, voilà.

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher

Publié dans #EXPRESSIONS IDIOMATIQUES

Repost 0

Publié le 19 Février 2010


Je n'aime pas beaucoup la chanteuse Alizée, je la trouve (=I find her) stupide, insipide, moche (=ugly)... mais l'interprétation de Julien Doré de sa chanson culte, "Lolita" je ne m'en lasse pas (I can't get tired of it!).
En général les gens (people) adorent ou détestent.... Et vous ?

Et voici la version originale, juste pour information, moi je n'aime pas, je pense que c'est nul (=I think it's "crap") ;

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher

Publié dans #MUSIQUE

Repost 0

Publié le 10 Février 2010

Ce matin il ne fait pas beau, je ne me promène pas dans le parc mais sur Internet.... et j'ai trouvé cette vidéo sympa qui présente quelques pays du monde où l'on parle Français.

 

Quelques commentaires des internautes sur le débat des différents accents dans le monde ;
- D'où que vous êtes, soyez fiers de parler cette langue magnifique, luxembourgeois, belges, suisses, africains, îles d'outre mer et de tous les continents. Les différents accents sont notre force.
- Il n'y a pas de meilleur, mais il y a une sorte de norme. La prononciation est indiquée dans les dictionnaires. Et prenez par exemple les versions québecoises des films américains : il n'y a plus d'accent ! Idem pour les chanteurs.
- Il n'y a pas de meilleur "français". Nous parlons différemment. Et quand on voit sur youtube le "français québécois", on fait toujours référence à un français populaire. Le français populaire existe aussi en France. Le Français de l'Hexagone ne représente qu'une partie du Français parlé à travers le monde. C'est futile de se demander qui parle mieux le Français : on le parle de manière différente, voilà tout.
- Vous oubliez tous les verbes que vous avez pris de l'Anglais ! rusher ? flabbergaster ? En fait, Vous les mélangez au point où un Anglais ne peut pas les comprendre.
- C'est pas beau ça? Des différents accents français à travers le monde ! Tu as oublié l'accent lyonnais, le Français de Romandie (Suisse francophone), et c'est pas seulement le Cameroun qui parle Français mais une bonne partie de l'Afrique (Sénégal, pays du Maghreb, Nigéria, Mali,Tchad...). Il y a aussi des minorités au Vietnam, Laos, en Inde (Pondichéry)... Le Français, c'est la langue maternelle de 260 millions de personnes et c'est la seconde langue pour plus de 500 millions d'habitants !
- Très bonne vidéo mais dommage que les photos ne soient pas de meilleure qualité.


Le Français dans le monde ;

De jeunes Québécois qui expliquent des expressions typiquement québécoises ; attention aux confusions !


Voici une vidéo avec deux Québécois qui parlent des expressions idiomatiques en Québécois et en Français ; écoutez pour entendre l'accent du Québec ou pour apprendre l'origine des expressions suivantes ;
- Etre sur son 31
- Tenir le haut du pavé
- Toucher du bois
- Un cordon bleu
- En mettre sa main au feu

Voir les commentaires

Rédigé par frenchteacher

Publié dans #FRANCOPHONIE

Repost 0